Finances & comptabilité : quelle formule pour le calcul du DSO (Days Sales Outstanding) ?

Calcul du DSO

Le DSO (Days Sales Outstanding – NJC pour Nombre de Jours de Crédit clients en français) est une mesure très importante pour les entreprises, toutes tailles confondues. Le DSO c’est donc le chiffre d’affaires facturé non encaissé, c’est l’argent que vos clients vous doivent encore pour un service ou un bien déjà facturé et vendu et il est couramment exprimé en nombre de jours de chiffre d’affaires. Pour une entreprise, il est capital de connaître précisément le montant de ses encours clients pour prévoir plus sereinement son avenir et pouvoir justifier de ses futurs revenus.

Pourquoi le calcul du Days Sales Outstanding est-il si important ?

Le DSO est un instrument de mesure qui, allié à d’autres comme le DPO (Days Payable Outstanding – le nombre de jours avant de payer ses fournisseurs), permet de déterminer assez clairement le BFR (Besoin en Fonds de Roulement) d’une entreprise.

En déterminant son BFR, une entreprise peut obtenir une idée précise du capital nécessaire à son bon fonctionnement. C’est une information très importante pour les entreprises qui doivent s’adresser à leurs fournisseurs pour obtenir le matériel nécessaire à la fabrication d’un bien ou à la livraison d’un service.

Pour mieux comprendre les enjeux du BFR, vous pouvez consulter l’analyse de l’équilibre financiers des collectivités locales françaises entre 2004 et 2005, à titre d’exemple.

Éviter les difficultés de paiement liées à un délai client trop important

Effectivement, entre les différents délais de paiement, que ce soit le paiement qui incombe au client ou celui que l’entreprise doit faire à son fournisseur, certaines périodes peuvent présenter des difficultés financières importantes, surtout si l’entreprise doit régler sa facture auprès de son fournisseur avant d’avoir été réglée par le client.

Au sein du BFR, le DSO occupe une place importante parce qu’il permet de calculer le risque client et offre aux dirigeants de l’entreprise l’opportunité d’en tirer certaines leçons pour améliorer les méthodes de recouvrement. Ainsi, les entreprises peuvent diminuer le BFR en réduisant le délai client de paiement.

De nombreuses formules pour le DSO

Il existe de très nombreuses manières de calculer le DSO et si chacune présente ses avantages et ses inconvénients, il n’y en a aucune qui puisse être désignée comme absolue et universelle. Le DSO calcule un ratio et il revient à chaque entreprise de déterminer les éléments les plus importants à prendre en compte.

À la fin des opérations, l’objectif du calcul est toujours le même : déterminer le nombre de jours de crédit que l’on peut accorder au client et déterminer si des efforts peuvent être faits sur l’efficacité des méthodes de recouvrement des paiements dus.

Choisir une méthode pour guider sa comptabilité

Au milieu de cette multitude de méthodes de calcul du DSO puis, plus largement, du BFR, on peut rapidement se sentir perdu et ne pas savoir quelle méthode choisir.

Comme aucune méthode n’est idéale et totalement dépourvue d’inconvénient, mais comme toutes les méthodes ont également leurs avantages, il est important d’en choisir une et de s’y tenir pendant plusieurs mois.

Chaque méthode de calcul utilise des informations différentes et ne vous donnera donc pas exactement les mêmes informations sur votre comptabilité. En restant fidèle à une méthode pendant plusieurs mois, vous obtiendrez l’information la plus importante : l’évolution du DSO. Ainsi, vous pourrez surveiller l’évolution de vos encours client et tester plusieurs solutions sur le long terme pour réduire le délai de paiement.

La formule dite comptable (accounting)

La formule de la méthode comptable permet de déterminer le rapport entre l’encours financier et le chiffre d’affaires TTC. Trois éléments sont donc nécessaires pour ce calcul : le total des comptes clients TTC, le total des ventes à crédit TTC pour la période analysée et le nombre de jours de la période analysée.

La formule à utiliser est ensuite très simple :

DSO = (Total des comptes x Nombre de jours)/Chiffre d’affaires total de la période.

Le résultat obtenu doit être interprété en nombre de jours et vous indique la période moyenne de recouvrement des comptes clients.

Cette méthode a pour avantage d’être très facile à utiliser et ne demande pas vraiment de calcul préalable. Un simple coup d’œil sur votre comptabilité vous donnera toutes les infos nécessaires. En revanche, ce calcul devient assez imprécis quand il s’étend sur une longue période. De plus, il ne prend pas en compte la saisonnalité caractéristique de certaines entreprises et les variations du chiffre d’affaires (parfois liées à d’autres problèmes) influent sur le résultat et le faussent.

La formule dite « count-back »

Cette formule est un peu plus difficile à appréhender mais lorsqu’elle est comprise, elle devient très facile à utiliser. Elle consiste simplement à retirer le chiffre d’affaires de l’encours client (l’argent que vos clients vous doivent) jusqu’à atteindre zéro.

Par exemple, si à la fin du mois de juillet, vous avez un encours client de mille euros, vous lui retirez votre chiffre d’affaires du mois d’aout, puis de septembre et enfin d’octobre jusqu’à atteindre zéro (le 11 octobre par exemple). Ainsi, puisqu’il y a 31 jours en aout, puis 30 jours en septembre et 11 jours en octobre pour atteindre zéro, votre DSO et de 72 jours.

Cette méthode est une peu plus efficace que la méthode accounting puisqu’elle prend en compte la saisonnalité en étant plus précise sur le nombre de jours et la période à laquelle il se rapporte. En revanche, elle ne fait aucune distinction entre l’encours courant et l’encours exigible par recouvrement.

Pour conclure, il n’y a pas de méthode de calcul universelle du DSO et vous pouvez même en utiliser plusieurs en même temps à condition d’avoir bien conscience des forces et des faiblesses de chacune. Le plus important est d’observer l’évolution du DSO et, plus largement, du BFR, pour pouvoir en tirer des conclusions et prendre les décisions nécessaires à une meilleure gestion de la comptabilité de l’entreprise.

Be the first to comment on "Finances & comptabilité : quelle formule pour le calcul du DSO (Days Sales Outstanding) ?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*