CFD : qu’est-ce que le commerce des contrats de différence ?



Le CFD ou contrat de différence est un produit financier né à Londres dans les années 1990. Depuis, il s’est développé en Bourse en ligne. Très réputé pour sa flexibilité, le CFD requiert tout de même des bases et des compétences solides en Bourse.

Qu’est-ce qu’un CFD ?

Un CFD, Contract for Difference en anglais, est un produit boursier que l’on peut qualifier de « dérivé ». Il fait donc partie des produits complexes, c’est-à-dire ceux qui peuvent entraîner une perte plus élevée que le montant investit, avec le double effet de levier. Les CFD portent sur les sous-jacents donc sur tous les types de valeur : actions, devises, matières premières, etc.

Le contrat inclut donc un acheteur et un vendeur. Cependant, l’acheteur ne devient pas propriétaire des sous-jacents. Il passe un accord avec le vendeur : la différence de la valeur d’un sous-jacent entre le moment de sa vente et de la signature du CFD sera débitée ou créditée sur le compte de l’acheteur, en fonction de l’évolution du cours. Donc, lors du rachat de l’actif, l’acheteur va soit encaisser la différence si la valeur est positive, soit s’acquitter de la marge auprès du vendeur si la valeur est négative.

Le trade de CFD est très apprécié en Bourse car il n’est pas nécessaire de faire des gros apports, mais il est possible de gagner de belles sommes grâce à l’effet de levier. Les produits dérivés sont donc très attirants pour les jeunes investisseurs, surtout depuis que la Bourse en ligne et des formations sont disponibles sur des sites tels que https://www.xtb.com/fr/formation-trading/quest-ce-que-le-trading-sur-cfd.

Les avantages des CFD

Quand on connaît un peu le domaine de la Bourse, on sait qu’il y a quelques contraintes à respecter : miser un montant minimum en fonction des actions, attendre l’ouverture des places boursières, etc. Etant donné que le CFD est un produit dérivé, il est plus flexible. En effet, ces produits sont côtés continuellement donc il n’y a pas de limite de temps pour agir. De plus, le CFD est soumis aux mêmes variations que le sous-jacents auquel il est attribué, sans seuil minimal.

L’avantage principal du CFD est l’effet de levier. Pour schématiser, il permet d’obtenir de gros gains avec un petit investissement. En revanche, il est aussi possible de subir des pertes élevées. Par ailleurs, le CFD permet de « shorter », c’est-à-dire de spéculer à la baisse. Cette technique consiste à vendre ce que l’on ne possède pas, en misant sur la baisse de la valeur pour acheter par la suite à un prix moins élevé et être gagnant sur la différence.



Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Agendis : bien gérer les ressources du SDIS

Afin de gérer au mieux le service départemental d'incendies et de secours, les pompiers s'équipent de plusieurs...

Comment créer un impact de marque en ligne ?

La concurrence est rude pour les entreprises, qui doivent faire face à toutes les options mises à...

Email : quelle est la différence entre Cc et Cci ?

Actuellement, nous envoyons des mails à longueur de journée. Et pourtant beaucoup se demandent encore à quoi...

LibreOffice et OpenOffice : quelle est la différence ?

De nos jours, nous utilisons tous des logiciels de traitement de texte. Et parmi les plus connus...

Adresse IP : comment la connaître et à quoi sert-elle ?

De nos jours, il est presque impossible de se passer des ordinateurs, des smartphones, des tablettes... Tous...

Ouvrir une boutique en ligne : les facteurs à ne pas négliger

Ouvrir un e-commerce n'est pas aussi simple et rapide qu'on peut penser. Bien sur, la création du...