Carnaval : les autorités suisses mettent en garde contre certains déguisements



La période de Carnaval approche et les fabricants de déguisements et autres accessoires de fête s’en frottent les mains. Dans l’euphorie des ventes colossales entraînées par cet événement annuel, certains vendeurs en oublient parfois de conserver une certaine éthique regardant la qualité des produits proposés. Les autorités suisses mettent en gardent contre certains accessoires qui pourraient s’avérer nuisibles aux enfants en bas âge.

Les enseignes d’articles pour la fête pas toujours scrupuleux

Carnaval, ses confetti, ses déguisements, la fête qui l’entoure… Les enfants raffolent de cet événement annuel qui leur offre la possibilité de se déguiser comme bon leur semble. Mais dans l’euphorie du moment, on ne fait pas toujours attention à ce qu’on leur achète pour le jour de Mardi Gras.

Il est pourtant essentiel de rester attentif car les enseignes de vente de costumes et d’accessoires pour la fête, faisant face à cette occasion à une explosion des ventes, en profitent souvent pour se procurer leurs articles chez des fournisseurs bas de gamme afin de réaliser un plus gros profit, souvent au détriment de la qualité des produits.

Les autorités suisses mettent en garde

Au regard de ces abus de la part des commerçants d’articles pour la fête, l’Office fédéral suisse de la Sécurité Alimentaire et des affaires Vétérinaires (OSAV) a mis la population en garde contre certains accessoires de déguisements pouvant s’avérer dangereux pour la santé des enfants en bas âge.

En effet, l’OSAV a récemment examiné de nombreux costumes dans le cadre d’une campagne nationale menée en collaboration avec l’Association des Chimistes Cantonaux de Suisse (ACCS). Les recherches ont révélé que certains déguisements présentaient des lacunes et ne remplissaient ainsi pas les exigences de sécurité en vigueur dans le pays.

Les accessoires concernés

A la suite de la campagne, l’OSAV a donc imposé le retrait du marché de plusieurs costumes incluant une ou des parties présentant un risque pour la santé. Ainsi, plusieurs perruques et chapeaux ont été retirés de la vente car ils présentaient un risque d’inflammation trop élevé.

D’autres costumes se sont également vus retirés du marché car ils comportaient une ou des parties présentant un risque d’ingestion de la part d’enfants en bas âge. Toutefois, tous les vendeurs d’accessoires de fête ne profitent pas de Carnaval aux dépens de la qualité de leur produits. Vous pouvez trouver des articles de parfaite qualité pour des prix abordables sur Déguiz fêtes par exemple.



Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Agendis : bien gérer les ressources du SDIS

Afin de gérer au mieux le service départemental d'incendies et de secours, les pompiers s'équipent de plusieurs...

Comment créer un impact de marque en ligne ?

La concurrence est rude pour les entreprises, qui doivent faire face à toutes les options mises à...

Email : quelle est la différence entre Cc et Cci ?

Actuellement, nous envoyons des mails à longueur de journée. Et pourtant beaucoup se demandent encore à quoi...

LibreOffice et OpenOffice : quelle est la différence ?

De nos jours, nous utilisons tous des logiciels de traitement de texte. Et parmi les plus connus...

Adresse IP : comment la connaître et à quoi sert-elle ?

De nos jours, il est presque impossible de se passer des ordinateurs, des smartphones, des tablettes... Tous...

Ouvrir une boutique en ligne : les facteurs à ne pas négliger

Ouvrir un e-commerce n'est pas aussi simple et rapide qu'on peut penser. Bien sur, la création du...